Catégories Lectures

Stephen King, star de l’horreur et écrivain à succès


stephen king le genre fantastique

Stephen King, un auteur qui fait l’unanimité, dont le nom est connu du grand public et dont de nombreuses œuvres ont été adaptées au cinéma par les plus grands… Une véritable vedette. Les qualificatifs flatteurs sont nombreux pour décrire cet auteur américain, né en 1947, et qui est certainement le plus connu des écrivains vivants, dans la catégorie « fantastique ».

Effectuons quelques pas dans son univers bien particulier et tentons par la même occasion, en découvrant son œuvre et ses thèmes, de comprendre cet écrivain à succès.

Des débuts fulgurants pour un écrivain modeste

Issu d’une famille défavorisée, le jeune Stephen King réussit pourtant de bonnes études qui lui permirent de s’intéresser à la littérature, et de devenir professeur de lettres modernes. Depuis sa prime enfance, il écrivait des récits, dont beaucoup sont restés inachevés et inédits.

Stephen King, star des romans d'horreur et écrivain à succèsLa lecture de sa biographie nous prouve immédiatement que cet homme avait, depuis l’enfance, la conviction qu’il deviendrait écrivain professionnel. Dans ce but, il travailla sans cesse avant de rencontrer quelques réussites modestes : dans les années 1960, il parvint à vendre plusieurs nouvelles à des revues d’amateurs, puis à des magazines de niveau de plus en plus élevé, tout ceci au prix d’efforts acharnés et de lectures nombreuses.

On raconte que le jeune Stephen King, bien que diplômé, n’arrivait pas à trouver de poste de professeur, et qu’il faisait survivre sa famille en travaillant dans une blanchisserie industrielle. En parallèle, il avait commencé la rédaction de « Carrie », mais lors d’une crise de découragement il jeta les premières pages du manuscrit à la corbeille.

C’est la femme de l’écrivain en devenir qui récupéra les feuillets, les lut et parvint à convaincre son époux de poursuivre la rédaction, puis de présenter le résultat à un éditeur. Quelques mois plus tard, alors que la situation financière du couple s’était encore dégradée, une réponse favorable arriva, accompagnée d’un chèque substantiel ! Depuis, le succès n’a jamais abandonné Stephen King.

Une longue liste de meilleures ventes

Les best-sellers s’enchaînent alors avec « Salem », une sorte d’actualisation du « Dracula » de Bram Stocker ,« Shining » (qui sera adapté à l’écran dans une version assez peu fidèle par le grand cinéaste Stanley Kubrick), « Charlie », « Christine », « Dead Zone » et bien d’autres titres qui rapporteront une notoriété et une fortune considérables à leur auteur.

Stephen King devient de plus en plus prolifique, à tel point qu’il doit emprunter un pseudonyme pour publier plus d’un roman par an. Il devient donc aussi « Richard Bachmann », lorsqu’il écrit des récits plus violents, et souvent dépourvus des éléments fantastiques qui sont la caractéristique de Stephen King.

En plus de ses longs (trop longs, disent parfois certains critiques) romans, Stephen King publie également des recueils de nouvelles qui regroupent des textes courts déjà parus en revues. Le recueil « Danse Macabre » remporte tout de suite un succès mérité, car il propose des textes de grande qualité, qui ont également le mérite de montrer l’évolution de la façon de travailler de Stephen King.

Entre ses textes de débutant, encore marqués par la double empreinte de Lovecraft et des bandes dessinées populaires d’horreur, et ses nouvelles plus récentes, plus graves et moins marquées par un humour parfois potache, on s’aperçoit que l’auteur acquiert de la maturité et un professionnalisme certain dans l’écriture.

Pendant trois décennies, Stephen King occupe les premières places dans les palmarès des meilleures ventes de livres aux États-Unis et dans le monde. Ce qui lui a valu l’admiration des amateurs inconditionnels et un certain mépris de quelques critiques pour qui, le fantastique et sa déclinaison particulière baptisée « horreur » sont un « mauvais genre » et doivent être exclus de la véritable littérature.

Un fantastique réaliste

Pourtant, la lecture des romans de Stephen King permet de s’apercevoir que son succès n’est pas dû qu’à l’intensité réelle du suspense, aux multiples péripéties et coups de théâtre qui animent ses récits. Pas plus qu’aux nombreux éléments fantastiques qui parsèment son œuvre : vampires, monstres variés, clown terrifiant ou malédictions diverses. Ce qui semble susciter l’intérêt des lecteurs qui forment un véritable « fan-club » de Stephen King, c’est surtout peut-être la description très réaliste et lucide de l’évolution des États-Unis, de leurs malaises internes et, par conséquent, de l’état d’esprit de la population américaine.

Les héros de Stephen King sont souvent des personnages humbles, issus du peuple, comme l’auteur lui-même. Parfois, il s’agit d’enfants confrontés au surnaturel venant de l’extérieur (« Ça »), ou bien issus de leur propre particularité, souvent un pouvoir psychique exceptionnel (« Shining, l’Enfant Lumière », « Carrie », « Charlie »).

La force des histoires de King mettant en scène des enfants provient de la capacité de cet auteur à se mettre à la portée de ses personnages, en décrivant non seulement leurs actes, mais aussi leurs pensées les plus intimes, confrontées au monde dur et souvent incompréhensible des adultes. C’est ce qui permet au lecteur de s’attacher aux différents protagonistes, et de vouloir partager leurs épreuves.

Une autre catégorie de personnages favoris de Stephen King est l’écrivain. Fidèle à son propre adage : « Écrivez sur ce que vous connaissez », King met très souvent en scène un personnage qui lui ressemble beaucoup : un auteur confronté à ses démons internes, la peur de la stérilité littéraire, les difficultés de la vie quotidienne, l’alcoolisme…

Les personnages écrivains de King sont confrontés au surnaturel, comme dans « Sac d’Os », mais surtout aux obstacles que doivent affronter les artistes par rapport à leur entourage et à l’existence quotidienne. Dans « La Part des Ténèbres », Stephen King aborde même le thème de la vie propre et autonome qui anime un pseudonyme encombrant, et à la lecture de ce livre on ne peut que penser aux problèmes rencontrés par King quand il a décidé d’abandonner son double fictif, le pseudonyme Richard Bachmann.

Grâce à tous ces thèmes imbriqués, Stephen King parvient à entremêler des préoccupations communes à tous (l’enfance et ses traumatismes, la créativité artistique) et des thèmes typiques à la littérature fantastique, dont l’intrusion du surnaturel dans la réalité prosaïque quotidienne.

Le style de Stephen King, un débat sans fin

Le reproche principal que la critique adresse à Stephen King est que son style est absent, voire inexistant. Il est évident que ses romans sont très longs, au point qu’il lui a fallu en raccourcir quelques-uns afin de les rendre publiables.

« Le Fléau », par exemple, est paru en édition raccourcie avant d’être publié in extenso sur trois volumes de plus de cinq-cents pages ! Stephen King aime s’étendre sur la vie de ses personnages, y compris les acteurs secondaires, même si ces éléments biographiques n’ont pas d’importance directe sur le cours du récit.

Les amateurs, en revanche, soutiennent que ces longues digressions biographiques ont l’avantage de donner de l’épaisseur à tous les protagonistes de l’histoire, les rendant ainsi familiers au lecteur. Stephen King, qui prêche pour l’efficacité et le réalisme, s’encombre peu d’images complexes ou de comparaisons originales. Il préfère à ces figures de style : la sobriété descriptive qui apparente sa manière d’écrire à une certaine forme de journalisme.

Enfin, et c’est ce qui lui a valu le titre de « maître de l’horreur », King ne recule pas devant des descriptions explicites de scènes violentes, pénibles ou traumatisantes. La lecture de certaines de ses œuvres semble donc devoir être recommandée à un public adulte.

Cependant, il est évident que Stephen King est un auteur contemporain marquant, aussi bien par les thèmes éternels qu’il aborde : la lutte du bien contre le mal, l’enfance, le destin, que par le fait qu’il ait influencé une bonne part des écrivains actuels de fantastique.

Recevez mon infolettre 2 à 3 fois par mois

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire