Catégories Orthographe

Prépositions et locutions prépositives


prépositions

Que ce soit dans le langage écrit ou oral, les prépositions servent à préciser le discours du locuteur.

Dans la langue française, il existe des catégories de mots bien connus, des sortes de vedettes, les stars du vocabulaire : les verbes, les substantifs, les adjectifs forment cette aristocratie du dictionnaire. Mais le langage ne pourrait exister sans les petits mots roturiers qui sont pourtant indispensables.
Parmi ces obscurs et ces sans-grade de la langue, les prépositions jouent un rôle essentiel pour la syntaxe. Ce sont les outils qui permettent l’utilisation harmonieuse de tout langage écrit ou parlé.

Qu’est-ce qu’une préposition ?

Chaque rédacteur utilise les prépositions sans vraiment y prêter attention. Il s’agit de petits termes invariables qui relient les mots entre eux. « De », « dans », « chez », « à », « jusque », « entre », « vers », « sans », « pour », « par » sont les prépositions les plus usitées dans le langage courant.

« Il existe également des locutions prépositives, qui sont entre autres : « par suite de », « afin de », « de façon à », « à cause de », « jusqu’à », « à l’instar de », etc. Leur utilité est indéniable, car elle permet de préciser le lieu, le temps, le but, la cause ou la manière d’une action.

Si l’on écrit :
« Pierre est arrivé. Dans mon appartement. Il venait rapporter mon parapluie »,
cette énumération de phrases abruptes sans lien vraiment logique entre elles passera pour un très mauvais style, saccadé et dépourvu de toute fluidité. Si l’on réécrit en utilisant les prépositions qui s’imposent, la lecture deviendra tout de suite plus aisée, fluide et agréable :
« Pierre est arrivé CHEZ moi POUR me rapporter mon parapluie »…
On voit donc tout de suite l’utilité des prépositions, qui forment un ensemble de petits mots outils qui relient les autres vocables entre eux.

À noter également qu’il existe quelques langues dans le monde qui utilisent plutôt des postpositions, c’est-à-dire des petits mots qui précisent le sens des termes comme les prépositions, mais qui se situent après le déterminant. C’est le cas dans le chinois mandarin, dans certaines langues de l’Afrique de l’Ouest et dans les langues amérindiennes.

Enfin, les linguistes utilisent le mot rare et spécialisé : « ambiposition » pour désigner une préposition qui peut se situer avant ou après un mot pour en modifier le sens. C’est le cas de « après », qui change le sens de certaines phrases selon sa position dans celles-ci.

Ainsi, on peut écrire :
« j’ai travaillé après trois heures », et cette phrase fait référence à l’heure qu’il était. Mais, si l’on écrit « j’ai travaillé trois heures après », toute précision quant au moment de l’action disparaît et la phrase change notablement de signification. D’ailleurs, d’un point de vue strictement grammatical, « après » change de nature selon sa place dans la phrase : s’il précède le complément, il est une préposition, en revanche s’il le suit il devient un adverbe.

En revanche, la préposition « durant », qui elle aussi évoque la temporalité d’une action, ne modifie en rien le sens d’un énoncé selon qu’elle est placée avant ou après le substantif qu’elle précise, les deux phrases :
« j’ai travaillé durant trois heures » et « j’ai travaillé trois heures durant » ayant exactement le même sens.

Enfin, il est à noter que dans la langue française, les prépositions « de », « en » et « à » sont répétées devant chaque complément dans une énumération :
« il a voyagé EN France, EN Espagne et EN Italie »
« il a séjourné À Paris, À Nice et À Lyon », par exemple.

Les prépositions : des mots qui apportent de la précision au discours

Elles sont donc les clefs qui introduisent les compléments de nom, de verbe, de l’adjectif ou de l’adverbe. On peut regrouper ces compléments en quatre grandes catégories principales :

  • Les compléments de manière : « il répare son vélo AVEC un tournevis »
  • Les compléments de temps : « les escargots sortent PAR temps humide »
  • Les compléments de but : « il travaille POUR gagner sa vie »
  • Les compléments de lieu : « il reste CHEZ lui ».

On a donc compris que les prépositions sont très souvent couplées aux articles qui introduisent et définissent les compléments. Pour des raisons d’usage et d’euphonie, certaines d’entre elles forment des articles contractés : « à le » devient « au », « de les » et « de le » deviennent donc « des » et « du », comme dans les phrases suivantes :
« il mange le gâteau AU chocolat », « ce sont les jouets DES enfants », « l’accordéon est le piano DU pauvre »…

Des mots outils indispensables

Les prépositions remplissent donc une tâche fondamentale dans la construction du langage : si les mots et les verbes forment l’ossature des phrases, les prépositions y jouent le rôle des articulations, qui permettent les constructions les plus harmonieuses possible.

Recevez mon infolettre 2 à 3 fois par mois

Signup now and receive an email once I publish new content.

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire