Catégories Orthographe

La mnémotechnique ou méthodes pour bien écrire en français


une méthode pour bien écrire le français

La mnémotechnique est l’ensemble de méthodes utilisées pour fixer certaines notions dans la mémoire, par des associations d’idées.

Quelques méthodes mnémotechniques pour bien écrire

Il s’agit d’astuces, facilement mémorisables, destinées à se graver dans l’esprit et à se rappeler rapidement des règles essentielles. Ces méthodes sont utilisées dans tous les métiers, et elles peuvent être d’une aide précieuse en ce qui concerne la bonne orthographe.

la mnémotechnique, les méthodes pour bien mémoriser les verbes et les conjonctions de coordinationDes phrases faciles à retenir

Des générations d’écoliers ont appris par cœur la petite phrase : « Mais où est donc Ornicar ? ». Apparemment sans signification, elle regroupe les sept conjonctions de coordination, ces fameux « connecteurs logiques » déjà évoqués sur ce blogue : « mais, ou, et, donc, or, ni, car ». Cette formule permet de se les remémorer instantanément.

« Quand on court, on manque d’air et quand on meurt aussi, en revanche, on mange deux fois par jour ». Cette sentence apparemment absurde permet de se rappeler que les verbes « courir » et « mourir » ne comptent qu’un « r » médian (fautes fréquemment observées : « mourrir » et « courrir ») ; alors que « nourrir » prend deux « r ».

Le participe passé ou l’infinitif

Parfois, certains rédacteurs confondent le participe passé des verbes du premier groupe avec leur infinitif. « J’ai passé » ou « j’ai passer » ? Pourtant, il existe un moyen mnémotechnique simple pour ne pas se tromper : il suffit de remplacer le verbe en « er » par un verbe d’un autre groupe : « rôtir », par exemple. « J’ai rôti » a du sens, donc il s’agit bien du participe passé, « j’ai passé ».

De même, certains trouvent difficile de faire la distinction entre « a » du verbe « avoir » et « à » préposition. Un moyen mnémotechnique pour éviter la confusion : le remplacer par « avait ». Dans la phrase : « je suis allé à Rennes », on ne peut pas remplacer « à » (avec accent) par « avait », donc il s’agit bien de la préposition. À l’inverse, la phrase : « il a un chat blanc » reste cohérente si l’on remplace « a » par « avait », donc il s’agit bien du verbe avoir , « a » ne prend pas d’accent !

Autres astuces mnémotechniques

Toujours concernant les accents créant des difficultés, il existe une autre faute commune qui consiste à confondre « ou » (conjonction) et « où » (adverbe). Le moyen mnémotechnique simple pour éviter cette faute est de substituer « ou bien » et de voir si la phrase reste intelligible : « Ou bien vas-tu ? » n’a aucun sens, donc il faut un accent. Il s’agit de l’adverbe de lieu. « Une porte est ouverte ou bien fermée » reste une phrase cohérente, donc c’est la conjonction qui indique le choix.

Enfin, comment savoir s’il faut écrire « quand » ou « quant » ? Il suffit de remplacer par « lorsque » ou « en ce qui concerne », et de voir ce que devient votre phrase : « Quant à ce travail, je le ferai plus tard » : « en ce qui concerne ce travail… » ; il faut employer « quant » avec un « t ». « Je ferai ce travail quand j’aurai le temps » : « je ferai ce travail lorsque j’aurai le temps » ; on doit utiliser « quand » avec un « d ».

Et vous, quelles autres méthodes mnémotechniques utilisez-vous ?

Recevez mon infolettre 2 à 3 fois par mois

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire