Catégories Lectures

Genres littéraires, littérature et mauvais genres


tous les genres de littérature

Les genres littéraires et la critique littéraire. Depuis qu’il existe une critique littéraire, les lecteurs assidus et curieux, mais aussi les érudits et les enseignants ont toujours voulu classifier les ouvrages de leurs bibliothèques. Ainsi est apparue la notion de « genre littéraire », qui permet encore aujourd’hui de situer les ouvrages (de fiction ou non) dans des catégories plus ou moins précises.

Ce besoin bien humain de classifier, de répertorier avec précision les œuvres littéraires a suscité une longue liste de genres, sous-genres dont les ramifications sont parfois inextricables. Avant de revenir plus longuement sur chacun des genres principaux et sur leurs multiples subdivisions, nous allons survoler ce qui les différencie de la « grande littérature », et ainsi aborder la notion de « mauvais genre ».

Une multitude de genres littéraires dans l’Histoire

Sans remonter à l’aube de l’humanité, on peut dire que, depuis que la littérature existe, les auteurs ont cherché à satisfaire les lecteurs en leur apportant ce qu’ils désiraient, en répondant à des attentes plus ou moins formulées. Il est probable que le premier genre littéraire fut la poésie, chantée ou déclamée. « L’Iliade » et « L’Odyssée » attribuées à Homère sont à la base de longs poèmes narratifs.

Très vite, la poésie a connu des subdivisions multiples, qui sont devenues des genres à part entière, parmi lesquels on peut citer la fable, la poésie épique, la chanson (au sens de « chanson de geste »), le sonnet, etc. Comme les genres littéraires évoluent avec la société ambiante et les goûts du lectorat, certaines catégories ont disparu au fil de l’histoire. Aujourd’hui, il ne se publie plus de poésie élégiaque, de rondel ou d’épigramme.

En ce qui concerne la prose, l’évolution est semblable : certains genres littéraires sont nés, ont évolué et ont disparu, en rapport à la demande et à l’intérêt que leur manifestaient le public et la critique. Il n’existe plus de nos jours de « roman courtois », qui était en vogue au Moyen-Âge, alors que ce qu’il est convenu de nommer l’autofiction n’existait pas il y a seulement quelques années. On est en droit, cependant, de différencier deux grands genres : la fiction et ce qu’il est convenu de nommer la « non-fiction », qui regroupe les traités, les livres scientifiques, les livres de cuisine, les biographies et autobiographies et les ouvrages d’histoire.

En général, la notion de genre littéraire est davantage attachée à la littérature de fiction. Ainsi, on peut, à l’heure actuelle, tenter de dégager des genres principaux, avant d’aller étudier leurs multiples ramifications.

Quelques genres littéraires parmi les principaux

  •  On peut écrire que le roman policier tire son origine des nouvelles d’Edgar Allan Poe mettant en scène le chevalier Dupin. Ce genre relativement récent met en scène la résolution d’énigmes criminelles, au cours d’enquêtes menées par des policiers officiels ou bien des détectives amateurs. Ce genre et ses variantes multiples rencontrent de nos jours un grand succès, et on peut noter parmi ses représentants les plus connus des auteurs aussi variés que Sir Arthur Conan Doyle, Georges Simenon ou Agatha Christie. Aujourd’hui, des auteurs tels que Fred Vargas ou Maxime Chattam sont de véritables vedettes dans le grand public.
  • Le roman historique raconte, à l’aide de personnages fictifs, des épisodes marquants ou non de l’histoire. Dans un contexte historique bien défini, ces protagonistes interagissent souvent avec des personnages ayant réellement existé, infléchissant même parfois le cours de notre histoire. On peut citer Robert Merle parmi les écrivains contemporains de romans historiques, alors que Mérimée et Alexandre Dumas sont les plus représentatifs du genre parmi les auteurs dits « classiques ». Récemment, Max Gallo a prouvé, avec ses biographies romancées de personnages historiques, que le public français était toujours friand de ce genre.
  • Le fantastique est un genre récent, né à la fin du XVIIIe siècle. Il dérive d’un genre éteint, le « roman frénétique », issu lui-même du roman gothique, qui fit fureur auprès des romantiques. Sa création remonte probablement aux Contes d’Hoffman, qui dépeignaient déjà l’intrusion insidieuse ou brutale du surnaturel dans des récits de la vie quotidienne. Doubles, démons, vampires, sorciers sont les protagonistes traditionnels de ce genre, mais des auteurs contemporains sience-fiction : la science et la technologie, et les mondes parallèlestels Stephen King, Graham Masterton ou Lester L. Gore parviennent à renouveler les thématiques éculées pour le plaisir des lecteurs avides de frissons.
    Souvent confondue avec le fantastique, la « Science-Fiction » met en scène des récits situés dans le futur (anticipation) ou de nos jours, en explorant diverses possibilités offertes par le progrès scientifique. C’est un genre qui se veut rationnel et qui exige parfois de ses lecteurs des connaissances sur les sujets abordés, dans le cas de la « Hard-Science ».

La SF est aussi l’occasion de propulser l’imaginaire dans les espaces infinis, à l’aide d’histoires d’explorations spatiales et d’empires galactiques. Dominée par les Anglo-saxons, la science-fiction compte au moins un de ses fondateurs parmi les auteurs français : Jules Verne. Il est en effet considéré comme le père de la SF, avec des romans d’anticipation comme « 20 000 Lieues sous les Mers », « De la Terre à la Lune », « Hector Servadac » ou encore « Robur le Conquérant ».

Voici un bref tour d’horizon de quelques genres, souvent perçus comme de « mauvais genres » par la critique, en opposition avec la littérature « blanche » aux thèmes classiques.

Au fil des articles de ce blogue, nous explorerons ensemble les multiples méandres de ces genres littéraires, à la recherche de perles d’écriture et d’auteurs à découvrir.

Recevez mon infolettre 2 à 3 fois par mois

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire