Catégories Lectures

Edgar Poe, grand nouvelliste et précurseur


Edgar Poe un précurseur

Edgar Allan Poe, romancier américain, poète et auteur de nouvelles, mort à quarante ans, est considéré comme la figure de proue du romantisme sombre d’outre-Atlantique. Admiré par les poètes, français, traduit somptueusement par Baudelaire, il a influencé de nombreux nouvellistes, dont le créateur du fantastique moderne, Howard Philipps Lovecraft, et a été le précurseur des « littératures de genre », dont le policier et la science-fiction.

Les histoires fantastiques d’Edgar Poe continuent d’inspirer de nombreux créateurs contemporains, dont des cinéastes et des musiciens. Il faut noter également que l’auteur américain est même devenu le héros de nombreux récits de fiction, qui mettent Poe en scène dans divers épisodes romancés de sa vie. La vie même d’Edgar Poe suscite encore de nombreuses interrogations, en raison de ses zones d’ombre et mystère, propres à entretenir la légende de l’écrivain romantique maudit.

Une vie tourmentée et brève

L’existence d’Edgar Poe fut courte, mais intense par son activité littéraire. Orphelin très jeune, il vécut dans un milieu relativement aisé qu’il quitta de bonne heure pour tenter une carrière militaire.
Vite déçu et peu adapté à la discipline, il se tourna alors vers le journalisme, avec succès. Il devint vite un chroniqueur et un critique très estimé et il commença à théoriser sur l’art de la nouvelle. C’est de cette époque que date sa conviction que chaque mot d’un récit court doit être orienté vers un effet unique et que l’objectif d’une nouvelle réussie doit être de surprendre le lecteur.

Edgar Poe est considéré comme l’inventeur de la nouvelle policièreEdgarPoe s’est aussi essayé à la poésie, avec un succès égal : « The Raven » reste un chef-d’œuvre incontournable de poème macabre et lui valut une grande notoriété de son vivant. En parallèle de ces succès littéraires, la vie privée d’Edgar Allan Poe ne fut pas idéale : il souffrait de nombreuses accoutumances à l’alcool et à diverses drogues, ce qui explique peut-être le côté étrange et sinistre de certaines de ses visions évoquées dans ses textes.

À l’âge de vingt-sept ans, Edgar Poe épousa sa cousine, seulement âgée de treize ans. Sa femme mourut de tuberculose douze ans après cette union et Poe ne s’en remit jamais, d’où peut-être le thème de la femme, mais disparue, qui traverse l’ensemble de ses nouvelles, ainsi que le thème du regret éternel et de la nostalgie irrémédiable.

Ces sujets étranges et macabres, tout imprégnés de l’ange du bizarre, ne pouvaient qu’intéresser et émouvoir d’autres romantiques décadents, de l’autre côté de l’océan. Mallarmé et Maupassant furent les premiers à saluer le génie et l’originalité de Poe et, surtout, le grand Charles Baudelaire décida de traduire ses nouvelles avec une langue et un talent qui sublimèrent les « Histoires extraordinaires » de l’auteur américain.

Edgar Poe, un écrivain exigeant

Edgar Poe était un auteur méthodique, analysant sans cesse les auteurs contemporains et du passé. Ses fonctions de critique littéraire dans la presse, sa passion de la lecture le conduisirent à devenir un analyste exigeant et sans concession de l’art d’écrire. Doté d’un humour caustique et d’une férocité rare dans l’ironie, il réussit à se créer autant d’amitiés que de haines dans le milieu littéraire de son époque. Très rapidement, Poe élabora ses théories sur la nouvelle, qu’il mit en application dans ses recueils.

Edgar Poe était un perfectionniste : même s’il lui arrivait – pressé par des dettes de jeu – de soumettre des manuscrits rédigés dans la précipitation à des éditeurs, à chaque réédition il remaniait ses textes afin de les épurer, toujours dans le but d’obtenir le meilleur effet possible. De son vivant, Edgar Poe connut une certaine notoriété, bien que sa première publication, son unique roman « les Aventures d’Arthur Gordon Pym » ait été un échec. Hanté par des visions étranges et macabres, peu sûr de lui, d’un caractère ultra-sensible, Edgar Poe passa sa courte vie à transcrire ses fantasmes dans ses nouvelles, qu’il voulait les plus parfaites possible.

Un héritage de contes et de nouvelles

Dans ses recueils de nouvelles, Edgar Poe mêle les genres : parodies et satires, voire canular journalistique, policier, fantastique et épouvante. Doté d’un humour assez cruel et piquant, il n’hésite pas également à parodier les romans en vogue à son époque : les romans frénétiques de Lewis et Horace Walpole sont pastichés dans des contes comme « Metzengerstein ».

Cependant, cette volonté de ridiculiser les romans « frénétiques » en vogue donna de sa part l’occasion d’écrire une nouvelle pleine de poésie morbide tout en nuance et en suggestion. « Metzengerstein » est aujourd’hui considérée comme une des meilleures nouvelles de Poe, par son côté halluciné et par le traitement original de la thématique du monstre associé à une famille décadente.

Certains ont voulu voir dans ce récit des éléments autobiographiques visant à exorciser son auteur de traumatismes infantiles, mais il semble plus simple de n’y trouver qu’un jeu littéraire. Une façon pour Poe de prouver qu’il était capable lui aussi de produire des histoires dans le style « gothique », si en vogue à l’époque.

L’inventeur de la nouvelle policière

Edgar Allan Poe est considéré comme l’inventeur de la nouvelle policière, et avant Arthur Conan Doyle, du personnage de détective amateur résolvant des énigmes grâce à la seule puissance du raisonnement. En effet, son personnage du Chevalier Auguste Dupin semble bien préfigurer de nombreuses caractéristiques de Sherlock Holmes.

Cet enquêteur du mystère apparaît dans trois nouvelles : « Double Assassinat dans la Rue Morgue », « La Lettre volée » et « Le Mystère de Marie Roget ». Dans deux de ces histoires, Edgar Poe met en scène des crimes, apparemment impossibles, dans un lieu clos, qui tiennent en échec les meilleurs policiers officiels. Tout le jeu intellectuel consiste pour Poe à retracer la ligne de raisonnement d’Auguste Dupin, la chaîne de déductions logiques qui lui permet de trouver la nature extraordinaire de la vérité.

Même si, de nos jours, les « ficelles » du scénario peuvent sembler entachées d’invraisemblances, tout se passe comme si Poe avait préfiguré le fameux adage holmésien : « quand vous avez écarté les hypothèses impossibles, la seule qui reste, pour invraisemblable qu’elle soit, est la bonne ». Edgar Poe aimait ces jeux de l’esprit : il se passionna pour les messages codés et une de ses histoires, « Le Scarabée d’Or », repose entièrement sur le récit d’un décryptage d’un mystérieux message codé menant à un trésor.

Un précurseur du fantastique moderne

Dans le grand public, Edgar Poe est considéré comme un des grands ancêtres du genre fantastique. Capable, grâce à un style limpide et à un vocabulaire d’la-nouvelle- la chute de la maiosn Usherune grande richesse, de susciter chez le lecteur des visions sinistres, évoquant le sens de la fatalité et d’une destinée dramatique. Poe est maître de l’atmosphère trouble et macabre. Ces ambiances oppressantes se retrouvent en particulier dans « La Chute de la Maison Usher », « Le Chat noir » et « Ligéia », entre autres. On y retrouve aussi certaines hantises récurrentes chez cet auteur, comme la crainte d’être enterré vivant (présente aussi dans « La Barrique d’Amontillado »), le thème du double et de la gémellité, et surtout l’identification entre les maisons anciennes et ancestrales et les familles qui y vivent.

Dans « La Chute de la maison Usher est dépeinte comme un être vivant, un protagoniste à part entière, dont la dégradation progressive devient le miroir de la déchéance physique et morale de Roderick Usher. Cette thématique particulière se retrouvera plus tard chez un autre grand de la nouvelle fantastique : Howard Phillips Lovecraft.

Il faudrait plus qu’un bref article pour faire le tour de tout ce que doit la nouvelle de genre actuelle à Edgar Poe. Mais j’espère que cet aperçu donnera envie au lecteur de se pencher sur la technique impeccable de ce précurseur de l’histoire “à suspense” afin d’en nourrir ses éventuelles créations.

Recevez mon infolettre 2 à 3 fois par mois

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire