les mots composés, la règle de base et les exceptions

Mots composés, règle générale et exceptions

Les mots composés, comme leur nom l’indique, sont des mots constitués de deux vocables, créant ainsi un nouveau mot.

Parfois, le sens du terme ainsi créé découle directement de celui des mots qui le constituent, comme « abat-jour », mais il arrive aussi que la signification soit moins évidente, comme « garde-fou », qui désigne une balustrade empêchant les chutes.

Les mots composés obéissent à des règles précises, en particulier, en ce qui concerne leur accord en nombre.

Différentes espèces de mots composés

On l’ignore souvent, mais certains mots employés fréquemment sont en réalité des mots composés. Ils résultent souvent de la contraction de plusieurs mots toujours employés ensemble, et qui sont passés dans le langage courant en raison de leur usage fréquent. C’est le cas de « gendarme », qui provient de la fusion de « gens » et « d’arme », de « entracte », ou encore de « bonhomme ».

Ces mots composés sont devenus habituels au fil des siècles, mais on peut assister de nos jours à la création de nouvelles compositions, telles que le mot « franglais », qui provient de l’agglutination entre « français » et « anglais », et désigne un terme anglo-saxon utilisé en français. Aujourd’hui, pour désigner ce genre de mots, on utilise aussi le terme de « mot-valise », qui est lui-même un mot composé !

Cependant, les mots composés sont le plus souvent reconnaissables, car ils comportent un tiret unissant les mots qui les composent.

Pluriel, règle générale

Le pluriel des mots composés se constitue selon la nature des mots qui le composent. Généralement, nous avons :

les mots composés, la règle de base et les exceptions

  • Verbe-verbe (garde-manger, savoir-vivre) : pas de « s » ;
  • Nom-Nom : accord du pluriel sur les deux noms (oiseaux-lyres, choux-fleurs) ;
  • Adjectif-nom : accord des deux (basses-cours, plates-formes, petits-fours) ;
  • Verbe-nom : accord du seul nom (pare-étincelles, essuie-mains, taille-crayons)  ;
  • Adverbe-nom : l’adverbe étant invariable, on n’accorde que le nom (sans-abris, arrière-boutiques).

De nombreuses exceptions

Comme souvent dans notre langue, ces règles supportent des exceptions à connaître. Certaines obéissent à la logique, d’autres à l’usage. Ainsi, les mots composés avec « garde » prennent leur pluriel selon la signification : si « garde » désigne une personne et que l’on peut le remplacer par « gardien », alors ils s’accordent, comme dans « gardes-barrières » ou « gardes-chiourmes ». Si ce n’est pas le cas, « garde » est alors considéré comme une forme verbale et ne prend pas de « s ».

D’autres mots composés ont des pluriels irréguliers : « gratte-ciel » est invariable, de même « des arcs-en-ciel » (car il n’y a qu’un seul ciel).

Timbre-poste est composé de deux noms, mais selon le sens et la logique, il s’agit de timbres pour la poste, on doit donc écrire « timbres-poste » au pluriel.

Les mots composés constituent donc un exemple de la richesse de notre langue, et de l’inventivité de ceux qui la font évoluer. Mais ils témoignent aussi des nombreux pièges et difficultés du français. Alors, pour éviter de tomber dans ces chausse-trappes (mot composé !), il faut souvent se référer à un bon dictionnaire.  

Vous avez aimé cet article ?
Alors, partagez-le sur Facebook, Twitter, Google+ en cliquant sur les boutons ci-dessous ou ajoutez un commentaire.
Merci.

Faites circuler !