Catégories Orthographe

Les connecteurs logiques, ces outils indispensables


connecteurs logiques : outils indispensables

Les connecteurs logiques, et comment rédiger des textes fluides et lisibles.

Quels éléments font qu’un texte est intéressant à lire, et qu’il restera longtemps dans la mémoire de ses destinataires ?

Existe-t-il une « recette miracle » qui permet de fluidifier un texte, article, etc. ? Non, cela n’existe pas, mais je vais tenter de vous apporter quelques éléments afin de vous mettre sur la bonne voie.

Un texte comme une démonstration mathématique

Dans une démonstration mathématique, les propositions s’articulent dans une suite logique dont la forme est immuable. On part des éléments connus pour accéder à une conclusion, qui sera la solution du problème.

Pour la rédaction d’un article, on doit suivre le même raisonnement : apporter une information nouvelle en veillant à la cohérence du discours de façon à ce que les phrases s’enchaînent agréablement. Un article ne peut être en aucun cas une suite de phrases affirmatives relatant des faits bruts.

Il doit suivre un cheminement interne pour apporter des connaissances étayées entre elles. Pour atteindre ce but simple, le rédacteur dispose d’outils que met la langue française à sa disposition : les connecteurs logiques.

Les connecteurs logiques ou conjonctions

Les connecteurs logiques

Mais, ou, et, donc, or, ni, car… Tout le monde a appris cette petite liste de conjonctions à l’école. Mais certains rédacteurs ne se rendent pas bien compte de l’importance de ces petits mots, en apparence, « anodins ». Pourtant, leur utilisation est indispensable à qui veut rendre ses textes fluides et plus lisibles. Si l’on veut exprimer une opposition, introduire une contradiction dans le raisonnement :

  • « Mais » ou « or » s’impose. Ils traduisent le fait que deux propositions, qui se suivent, semblent se contredire. En les employant, l’auteur introduit un débat interne dans son discours et incite le lecteur à la réflexion.
  • « Donc » est un mot qui implique une conséquence résultant des phrases précédentes. Il donne le résultat d’un fait énoncé précédemment et permet d’introduire une conclusion à votre texte. C’est un terme de logique qui apporte une structure à votre texte, en montrant que votre conclusion a respecté les règles du raisonnement.

Une multitude de variantes

Cependant, un texte conçu uniquement autour de ces sept connecteurs logiques pourrait sembler lassant et mécanique. Heureusement, la langue française dispose d’un grand nombre de synonymes qui vous permettront d’éviter les répétitions et de varier le plaisir de la lecture :

  • « Et » pourrait être remplacé par « en outre », « de même que » ou « de plus ».
  • « Mais » n’est pas le seul moyen de marquer l’opposition. « Cependant », « pourtant » et « néanmoins » sont de parfaits synonymes. Encore une fois, le dictionnaire et un vocabulaire étendu permettent une grande variation de formes, pour le plaisir des lecteurs. 

Finalement, nous avons constaté qu’un article bien conçu et intéressant n’est pas qu’une accumulation de faits et de données brutes. Il doit aussi être bien structuré, et donner l’impression de découler d’une attention originale et personnelle.

Pour oser une comparaison « parlante » : les phrases de votre texte sont comme « l’ossature de votre pensée », et les connecteurs logiques sont les nerfs et les tendons, qui permettront aux membres de fonctionner harmonieusement entre eux.

Recevez mon infolettre 2 à 3 fois par mois

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.