Menu

les adverbes alourdissent les textes, utiliser des expressions simples pour un vocabulaire parfait.

Les adverbes, des mots à employer avec prudence

Adverbes : attention aux lourdeurs
Les adverbes, tout rédacteur est amené à les employer lors de la rédaction d’un article ou d’un récit de fiction.

Cependant, la plupart des critiques et des théoriciens prohibent l’emploi de ces mots. Pour quelles raisons, comment éviter l’emploi excessif des adverbes ? Et d’abord :


Qu’est-ce qu’un adverbe

On appelle adverbe : un mot qui suit un verbe ou un adjectif, et qui en modifie le sens. C’est un mot invariable (à l’exception notable de « tout »), qui précise la teneur d’un verbe : par exemple, dans la phrase « l’orateur parle lentement ». L’adverbe « lentement » apporte une modification au verbe « parler », tout en lui ajoutant de la précision. Cependant, on peut noter qu’il est possible de remplacer « lentement » par une autre locution, « avec lenteur ».

Il existe plusieurs catégories d’adverbes : ceux de lieu (dedans, dehors…), de temps (autrefois, bientôt, demain…), de négation, etc. Ceux qui nous intéressent ici sont les mots formés en – ment : emment ou amment, à partir d’un adjectif, comme « habilement », « courageusement » ou « brillamment ».

 

adverbes lourdeurs eviter Les adverbes, des mots à employer avec prudence

Adverbes à éviter

Les critiques préconisent de bannir les adverbes des textes littéraires, et même des articles d’information, parce qu’ils alourdissent les phrases et rendent le style « indigeste », en nuisant à la fluidité. Molière lui-même, dans « les Femmes Savantes », se moquait des poètes maladroits qui truffaient leurs rimes d’adverbes inélégants et lourds.

Les adverbes sont longs à écrire et à lire, donc pesants dans une phrase. Plus l’adverbe est long, plus il faut éviter de l’employer. N’oubliez pas que le mot le plus long de la langue française est un adverbe, et qu’il est très peu usité !


Comment les traquer ?

À moins de posséder un style impeccable et une grande expérience de la rédaction, il faut se relire plusieurs fois avant de soumettre ses textes. Pendant vos relectures, soyez donc attentif au nombre et à la fréquence des adverbes que vous avez utilisés. Une fois que vous avez repéré ces mots, posez-vous la question : ces adverbes sont-ils nécessaires et peuvent-ils être remplacés ? 

Souvent, vous vous apercevrez qu’ils sont utiles, car ils précisent votre pensée, mais vous vous rendrez compte aussi qu’il est facile de substituer des tournures plus élégantes à vos adverbes. Ainsi, rien ne vous empêche de remplacer le lourd et inélégant « mensuellement » par « chaque mois » ou bien « tous les mois ». Pourquoi ne pas préférer « avec intelligence » au pesant « intelligemment » ?

Enfin, les adverbes sont une solution de facilité pour les rédacteurs qui utilisent les verbes faibles et imprécis, tels que « faire », « être », etc. Employer le mot juste ou le verbe adapté implique de ne pas avoir besoin d’un adverbe pour en préciser la signification. Par exemple : « Faire industriellement une pièce mécanique » est une expression laide et lourde. « Usiner » et « tourner », suivant le contexte, sont des verbes précis et adaptés, qui expriment la même idée en employant moins de mots.

D’où la nécessité d’enrichir son vocabulaire « quotidiennement », pardon ! « Tous les jours » !


Vous avez aimé cet article ?

Alors, partagez-le sur Facebook, Twitter, Google+ en cliquant sur les boutons ci-dessous ou ajoutez un commentaire.
Merci

, ,

Comments are closed.